Comme toujours, les histoires d’amour finissent mal, en général. C’est la passion qui a animé deux hommes dans le début des années 80 qui se sont lancés dans la réalisation de leur rêve, construire un voiture de sport française. Beaucoup s’y sont cassé les dents mais ceux-ci, Claude Poiraud et Gérard Godfroy, sont du genre tenaces et sont allés au bout de l’idée. Autour d’un châssis très sérieux, issu des technologie de compétition, ils ont greffé un moteur Peugeot turbo de 505 et une belle carrosserie pour présenter le Ventury au salon de Paris 1984. Elle fait mouche et le financiers soutiennent l’opération. Les deux comparses créent MVS (Manufacture de Voitures de Sport) et lancent, cette fois avec un V6 PRV turbo de 200 cv, la Venturi (elle a perdu son Y dans la bataille). Elle est produite à partir de 1987.

Cette première série à tout a prouver et elle s’en sort très bien. Le châssis est exceptionnel, elle est assez légère, et si le V6 est un peu quelconque en sonorité, les raffinements intérieurs (cuir, boiseries…) la font entre dans l’univers des coupés haut de gamme. Elle aura des évolutions techniques régulières au long de sa carrière, jusqu’en 1990, reprenant finalement le nom de Venturi pour la marque. Elle deviendra 260 (SPC pour “sans catalyseur) avec plus de chevaux, puis Atlantique 300 et même 400 GT, vrai monstre de la route. La société en difficulté est finalement vendue en 2000 à Gildo Pastor qui tente l’électricité pour finalement se retrouver à produire des unités électriques pour les Kangoo de la Poste… fin de l’aventure.

Fiable mais exigeante, elle souffre d’un piètre accessibilité mécanique. La finition est correcte et résiste assez bien au temps. Elle n’est pas très rare, mais il fat en dénicher une tout de même. Comptez entre 30 et 50 000 euros pour une 200, plutôt 60 000 pour une 260, 80 000 pour une 300 et près de 100 000 euros pour une 400 GT. Mais cela reste un placement particulièrement intéressant. A acheter avec les précautions d’usage, cela va sans dire…

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest