Si je vous ai déjà parlé de la Toyota Celica, il s’agissait alors de la première génération apparue en 1970. La lignée est aujourd’hui éteinte (sauf à considérer la GT86 comme une héritière) alors que la Supra renaît de ses cendres avec le concours de BMW. La Celica a tout de même connu 7 générations successives avec également des palmarès sportifs éloquents, en particulier en rallyes. Je reviens cette fois sur la troisième génération, présentée en 1981. Elle adopte des lignes tendues et des arêtes franches déjà pressenties sur la génération précédente. Mais comme les deux premières, elle reste fidèle, pour la dernière fois, à la propulsion. Les mécaniques resteront sages sur cette série, proposée en coupé Liftback (avec hayon et lunette plongeante) ou classique à trois volumes.

Le coupé Liftback est trouvable en France mais l’offre est plus que limitée. Ceci d’autant que la production s’est achevée en 1985 pour laisser la place à la traction avant et aux formes un peu plus rondes de la quatrième génération. Elle fait appel à des 4 cylindres allant de 1,6L à 2.0L en Europe et 2.4L aux Etats-Unis. La puissance plafonne à 118 cv mais il existera une introuvable version Turbo (sur la base du 1.8L) qui en fait la première Celica ainsi parée.

Ceci dit, elle fait partie des Toyota « classiques » à moteur atmosphérique et propulsion et se classe également dans la case des « increvables » ! Ce n’est pas pour rien qu’elle va, comme ses grandes sœurs, remporter quelques succès dans rallyes africains. Elle rafle ainsi la victoire au Safari Rallye en 1984, 1985 et 1986 avant de céder la place à la génération suivante. Suivante qui adopte la traction avant mais surtout les quatre roues motrices et le turbo pour briller cette fois en rallyes classiques.

Cette troisième génération va aussi servir de base à une Toyota Celica XXL avec des ailes élargies et un moteur 6 cylindres 2.8L. Elle sera nommée Supra en France…. C’est donc cette version qui va donner lieu à la lignée des Supra du constructeur. Pour la version normale, surtout présente en Liftback 1.6L et 2.0L, comptez entre 6 et 10 000 euros. Mais de très beaux exemplaires restaurés sont en vente au double…pas certain que ce soit une affaire mais sa rareté aide un peu et le modèle est très recherché en collection, alors pourquoi pas ?

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest