Après l’ami britannique Ken Costello et ses incroyables MGB V8, revenons un peu sur nos terres franchouillardes. Oui, il existe aussi des inventeurs de génie de l’automobile dans le pays du fromage qui ne sent pas très bon. C’est à Crèches-sur-Saône, ça ne s’invente pas, que Georges Regembeau va commencer à “bricoler” celles qui sont entrées dans la légende, les Citroën Traction oui DS. Cet autodidacte de l’ingénierie mécanique va d’abord se faire connaître par la conception d’une boite à cinq vitesses pour les DS. Boite commandée à Georges Regembeau par Citroën pour équiper les DS inscrite au Rallye Londres-Sydney auquel elle vont participer brillamment avant d’abandonner suite à un accident peu avant l’arrivée. Cette reconnaissance va donner des ailes à Georges qui va alors s’attaquer à une autre légende automobile bien de chez nous, la SM à moteur Maserati.

Notre ingénieur aux mains en or va s’attaquer d’abord au fameux V6 Maserati implanté sous le large capot de la SM. S’il est fiable, il révèle toutefois une petite faiblesse côté distribution qui exige un entretien sans négligence. Usant de sa créativité, il va le fiabiliser et surtout, lui donner la rage ! Il sortira donc 300 CV de ce beau V6 pour faire entrer la SM dans un autre monde, celui des GT d’exception. Nommée RG V6, elle sera produite à environ 200 exemplaires. Mais la SM, arrivée avec la crise pétrolière va souffrir de sa gloutonnerie. Alors Georges à l’idée de lui fourrer sous le capot un…4 cylindres diesel ! Effectivement, de quoi définitivement fâcher le puriste sachant que cette mécanique développée par ses soins (sur une base de moteur de DS ?) affiche 2 litres de cylindrée et seulement 85 CV, soit la moitié d’une SM de série.

Conscient de la chose, Georges Regembeau va faire évoluer rapidement cette mécanique par évolution de cylindrée puis par la greffe bienvenue d’un turbo compresseur. Elle atteindra 165 CV issus d’un 2,6 litres bourré de couple ce qui va faire entrer Regembeau dans la légende. L’histoire sera bien romancée mais cet homme avait une longue d’avance sur ce coup, lorsque l’on imagine ensuite le développement de cette mécanique. Il faudra attendre la CX Turbo Diesel pour renouveler un tel pavé dans la mare. Notre homme va aussi, toujours en avance, lui adjoindre une boite manuelle à 6 rapports de sa conception ! Produite en 250 exemplaires, les SM RG Diesel sont aujourd’hui très rares et très recherchées. Bien plus que les SM d’origine dont la cote a enfin décollé. Si vous en trouvez une, pas d’hésitation !

Investissez, il n’est pas trop tard !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest