On ne présente plus la Golf du constructeur Volkswagen apparue en 1974. Succès planétaire, elle aborde bientôt sa 8ème version dans un format aux antipodes de la première génération. Remarquez, elle n’est pas la seule dans ce cas, chaque génération d’un modèle grossissant à chaque fois et laissant un jour la place à un modèle plus petit. La première du nom remplaçait en 1974 la non moins fameuse Coccinelle avec la vraie révolution consistant à passer du tout à l’arrière au tout à l’avant (moteur et mode de transmission). La Golf dessinée par Giorgietto Guigiaro est un succès et le styliste d’Ital Design propose presque aussitôt un projet de coupé sur la même base mais le constructeur décline l’offre. Un autre atelier de design, Karman, perd lui son contrat pour la réalisation des coupés et cabriolets dérivés de la Coccinelle. Les deux vont donc revenir à la charge avec un projet commun…validé !

C’est ainsi que débarque six mois avant sa génitrice, la Golf, le petit coupé Sirocco, du nom d’un vent du sud. Et sa ligne anguleuse mais équilibrée fait mouche. Léger (entre 760 et 810 kilos), il dispose de trains roulants efficaces, d’un hayon pratique et de moteurs qu’utilisera évidemment sa soeur la Golf. Ce sont des 4 cylindres de 1.1L et 1.5L disposant de 50, 70, 75 et 85 CV. Le léger coupé file vite mais reste un voiture populaire. La cylindrée passera à 1.6L en 1976 sans changement de puissance et il faudra attendre le millésime 1977 pour voir débarquer sous son capot le moteur…de la Golf GTI. Dénommé alors GLI, il délivre alors 110 CV par son 1.6L à injection qui lui donne des ailes. Il sera produit, dans cette première mouture, à un peu plus de 500 000 exemplaires, ce qui est un beau succès même si la Golf affichera avec insolence une production 10 fois supérieure.

Les plus désirables des Sirocco de première série sont sans doute les GLI de 1977. Ils conservent leurs pare-chocs chromés et bénéficient donc du bloc de la Golf GTI. L’année suivante verra apparaître des pare-chocs en plastique un peu moins sexy… La rouille et le tuning ayant fait bravement leur office, il n’en reste pas des masses sur le marché, encore moins des GLI. La cote est à 10 000 euros mais un bel exemplaire de 110 cv ou bien restauré peut valoir…le double ou presque, soit la tendance des Golf de première génération. Cela reste néanmoins un bon placement même si le Sirocco GLI n’aura jamais l’image de la Golf GTI…

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

 

Pin It on Pinterest