C’est encore une jeunette mais elle est déjà passée oubliettes, et certainement à tort. Celle-là, c’est la Rover 75, produite de 1999 à 2005 au total à un peu plus de 211 000 exemplaires. Cette élégante berline a été créée sous l’ère Rover à une époque où la marque était déjà dans le rouge. Mais elle est arrivée avec le rachat par BMW qui, s’il n’en a pas signé la conception, y a apporté sa “patte”. Le moteur diesel de la 75 sera d’ailleurs celui de la série 3 e46… Mais ce n’est pas ce moteur qui retiendra toute mon attention. Avec sa ligne classique et élégante, ses finitions de bonne facture et ses boiseries bien “british” (et son cuir odorant à souhait) elle plait et se vend plutôt bien. Elle embarque un 4 cylindres de 1.8L de 120 cv. Cette version va aussi être proposée avec un turbocompresseur développant 150 cv et l’animer avec un certain talent.

Mais elle va aussi recevoir un joli V6 (KV6 Rover)  en 2L (150 cv également) ou 2.5L de 177 cv. Cette dernière servira de base à une variante badgée MG, la MG ZT avec un puissance passée à 190cv. Sans doute les versions les plus désirables. Mais en 2004, Rover va nous concocter une version sacrément délurée. Pas du tout du point de vue esthétique puisqu’elle va rester d’une absolue discrétion, hormis un logo et quatre sorties d’échappement ! Oui, quatre sorties parce que Rover a installé sous le capot de cette belle berline aristocratique, le V8 4,6L de 260 cv de la Ford Mustang. Et Rover va aussi en profiter, pour cette seule version, pour la passer à la propulsion en lieu et place de la traction. La gentille berline aux roues avant motrices va devenir un fumeuse de gomme en smoking, une reine du drift ! Pour les plus téméraires, la version MG ZT V8 reste dans la même définition mais arbore une robe plus expressive.

La Rover 75 n’est pas rare, mais la version V8, produite à 880 exemplaires seulement ne court pas les rues…Donc difficile de lui donner un prix tant les transactions sont peu nombreuses. Pour les V6, comptez entre 2 et 10 000 euros suivant l’état. C’est une voiture “moderne”, épargnée par la rouille mais pas par les bugs électroniques. Elle est fiable au demeurant, peut-être même un peu plus que ses contemporaines, mais c’est aussi l’époque qui veut cela. Elle reste un placement judicieux parce qu’il n’en restera pas beaucoup en bel état d’origine dans quelques temps. Et si vous tombez sur une V8, achetez (il n’y en aurait que 130 en conduite à gauche…) !

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest