Une de plus en moins aurait dit ma grand-mère ! Les marques disparues de l’automobile sont nombreuses et les débuts de ce moyen de locomotion ont vu naître nombre de petits constructeurs dont certains sont devenus des géants. D’autres ont eu moins de chance et au rang de ceux-ci, Rolland-Pilain. La marque française a été créée en 1905 par François Rolland, riche amateur, et Emile Pilain, mécanicien plutôt doué, à Tours dans l’Indre et Loire. La devise était claire, tout comme les idées des deux protagonistes « La voiture des As, l’As des voitures » ! L’aventure a commencé, comme beaucoup à l’époque, par la création et l’entretien de cycles avant d’arriver « naturellement » à l’automobile. Avec un magasin de vente à Paris qui ouvre en 1911, la marque produit des RP plutôt « populaires » (des 9HP et 10 HP). La guerre va marquer un temps d’arrêt et la production des RP reprendra jusqu’en 1927. Mais en 1923, avec l’ouverture d’une succursale à Toulouse et le magasin des Champs Elysée apparaît aussi  la C23 à moteur 2L, particulièrement aboutie et performante. Comme beaucoup d’autres, à l’époque, la marque participait à de nombreuses courses, un bon moyen de se faire connaître…et respecter. En 1924, une 2 litres établit le record français des 24 heures sur le circuit de Montlhéry à 104 km/h. Les innovations étaient importantes avec notamment dès 1914 l’apparition au grand prix de Lyon de freins à commande hydraulique ! Une Rolland Pilain C23 Super Sport se classera même 7ème aux 24 heures du Mans 1925.

Mais les choses vont se gâter malgré ces succès. Dès 1926 Lucien Rolland (le fils de François) et Emile Pilain sont évincés par le conseil d’administration de la firme et perdent tout pouvoir. Emile Pilain va alors créer sa propre firme de construction automobiles à Levallois Perret en association avec Lucien Rolland. la marque est alors dirigée par Gustave Duverne, pilote célèbre des RP et Jean Ribes un industriel originaire du Sud-Ouest et le carrossier parisien très connu Kelsch qui faisait beaucoup de carrosseries sur des châssis Rolland Pilain. Mais la marque est rapidement déclarée en faillite. Duvette tentera de poursuivre l’aventure mais en 1932 tout s’arrête. Il y aurait eu environ 10 000 voitures produites dont il doit rester une centaine aujourd’hui. Acheter une Rolland Pilain c’est aussi s’offrir une merveilleuse histoire attachée à ces hommes dévorés par leur passion. La cote varie entre 12 et 50 000 euros suivant les modèles. La plus cotée est la RP 10 HP Torpédo tulipé…reste à en trouver une et là, bon courage !

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

 

 

Pin It on Pinterest