OSCA 1600, le jouet fantastique !

C’est une histoire à l’italienne. Rien de péjoratif là-dedans mais une histoire de famille qui peut mal tourner mais dans le monde de l’automobile, cela a été monnaie courante. L’histoire est d’abord celle de la naissance de Maserati par l’un des sept frères de la famille (le quatrième) Alfieri. La marque voit le jour en 1914 alors que la première voiture apparaît seulement en 1926. Mais Alfieri décède en 1932 des suites d’un accident en course et son frère Bindo reprend les rennes. Mais sa gestion n’est pas aussi brillante et la marque va échapper à la famille et il se retire en 1947. Si la marque a poursuivi son chemin en course mais aussi sur route, celle des frères Maserati va prendre un autre tournant. Ils créent en effet la marque OSCA (Officine Specializzate Costruzioni Automobili) la même année.

Restant dans l’univers de la course, ils vont toutefois avoir quelques déboires, techniques et financiers. Par un accord valable 10 ans avec le repreneur de Maserati, ils ne produisent que des autos de course. L’étude d’un moteur confiée par Fiat pour les 1500 et 1600 Spider va les remettre en selle et même mieux que cela. Ils vont produire leur première voiture de route, la 1600 GT dessinée par Ercole Spada de la carrosserie Zagato. Certaines hériteront du toit en double bossage cher au designer. Mais comme de coutume à l’époque, d’autres carrossiers habilleront aussi le châssis-moteur de la 1600 GT, comme Bertone ou Touring. Evidemment elle utilise le moteur fonte et culasse alu conçu pour Fiat mais avec quelques améliorations qui fleurent bon la course : Pistons et bielles forgées, carter alu… Ce beau « double arbre » développe 96 CV mais peut être poussé à 105 CV (GT2), 125 CV (GTV) ou même 140 CV (GTS).

Légère (moins de 900 kilos) et menue, elle arbore une carrosserie en aluminium sur un châssis tubulaire. Avec quatre roues indépendantes à double triangulation, des freins à disques à chaque roue et des jantes en magnésium, elle respire la course en effet. Présentée à Turin en 1960, elle sera produite de 1962 à…1963 en 130 exemplaires seulement, dont 98 carrossées par Zagato. La rentabilité n’était pas forcément inscrite dans les gènes des frères Maserati, mais comment leur en vouloir. Ils ont donné naissance à de merveilleuses automobiles. Osca est revendue en 1963 et la marque va s’éteindre en 1967. Aujourd’hui la cote se situe entre 200 et 300 000 euros. Oui, je sais, pour un 1600, ce n’est pas donné ! Mais sa rareté et sa conception en font une pièce maîtresse d’une collection et un jouet merveilleux…Allez, un petit effort…

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

 

 

Pin It on Pinterest