L’édition 2019 approche à grands pas propose un combat homérique entre deux champions. Les deux Sébastien, Loeb et Ogier, vont s’affronter sur les routes du mythique Rallye de Monte Carlo. Le premier, neuf fois champion du monde des rallyes, alignera une Hyundai pour un programme partiel de six rallyes en championnat du monde. Le second, six fois champion du monde plotera une Citroën, l’ancienne maison de Loeb…le combat sera rude et sans pitié, leur dernière rencontre ayant tourné à l’avantage du semi-retraité, Sébastien Loeb, en Catalogne. Le Rallye de Monte Carlo reste mythique et se décline depuis plusieurs années en version historique, faisant rouler des autos que l’on a bien du mal à oublier. Ce rallye a commencé en 1911 et a vu alors la victoire de Henri Rougier sur une Turcat-Méry 25 HP…c’est loin maintenant. Beaucoup de marque comme Berliet, Bignan, Renault, AC, Amilcar, Fiat et tant d’autres y rencontreront le succès.

Il en va de même pour les pilotes mais les heures de gloire des rallyes s’écriront un peu plus tard, après-guerre et surtout à partir des années 70. Bine des légendes vont naître de ces routes de montagne impitoyables où les fasses domineront souvent mais laisseront aussi la place à des as de la glisse des pays nordiques. Après les Louis Chiron en 1954, Walter Schock en 1960 vont arriver les nordiques Erik Carlson (Suède), Timo Makinen Pauli Toivonen (sur Citroën DS 21 !) et Rauno Aaltonen, tout trois de la bande des fameux “finlandais volants” des années 60 et 70. Après les deux victoires consécutives de Björn Waldegard (Suédois) sur Porsche et celle de son compatriote Ove Andersson sur une Berlinette Alpine, l’Italie et la France allaient se disputer les victoires sur les fameuses A 110, Porche 911 et Lancia Stratos avec des noms qui sont restés dans les mémoires comme jean Ragnotti, Bernard Darniche, Jean Claude Andruet, Jean Pierre Nicolas et Sandro Munari. Ceci avant les grandes heures de groupes B, surpuissantes, avec Vatanen, Röhrl, Saby, Auriol et tant d’autres. Pas de doute la relève est assurée même si le spectacle est bine plus confidentiel, le public s’en étant pas mal détourné pour la F1. Dommage, il y a toujours de belles bagarres dans les Alpes et l’argent n’a pas encore tout corrompu.

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest