Mitsubishi Colt Turbo, sauce GTI !

Il est des modèles qui, au fil de leurs évolutions, gardent la même appellation. Une fidélité au nom qui peut s’avérer judicieuse si la lignée est synonyme de succès sans quoi il vaut mieux tout changer. La Mitsubishi Colt est de celles-là, de celles qui ont connu le succès et qui ont perduré au fil des générations. La Colt en aura six avant de sortir du catalogue du constructeur. Sauf qu’au Japon elle s’appelle Mirage…et aux Etats-Unis elle sera vendue sous la marque Plymouth et sous le nom de Champ alors que Dodge la commercialisera aussi sous le nom de…Colt ! Si vous avez décroché, rien de grave d’autant que la Colt reste connue en Europe, donc chez nous également.

Introduite en Europe en 1978, cette compacte aux lignes anguleuses (c’est la mode à l’époque) offre une belle visibilité grâce à des vitrages généreux, une finition « à la japonaise » du moment, c’est-à-dire avec une belle qualité d’assemblage mais des plastiques certes solides mais bien luisants. Peu importe, la Colt se vend pas mal mais en cette période très GTI il lui manque une version susceptible de tirer le reste de la gamme. Et Mitsubishi ne va pas faire les choses comme tout le monde.

La compacte arbore bien quelques peintures de guerre mais reste très discrète. Enfin, la prise d’air sur le capot et les inscriptions Turbo sur les flancs rappelant que ce n’est pas une Colt de base semblent tellement kitsch aujourd’hui. Il était aussi possible, pour les moins timides, d’opter pour un kit carrosserie optionnel avec spoiler, élargisseurs d’ailes et roues alliage de 14 pouces. Le tissu noir et rouge donne le ton dans l’habitacle parsemé d’inscriptions Turbo…Mais le levier de vitesses intrigue…Il y a deux commandes !

Mitsubishi est très centré sur les 4X4 mais ici pas de transmission intégrale seulement une originale boite de vitesse avec deux gammes de rapports ! Quatre vitesses « Economie » ou quatre vitesses « Puissance » à l’envi avec ce système appelé Super Shift. Ceci est accouplé à un petit 4 cylindres 1,4L à arbre à cames en tête alimenté, c’est une première, par un tout petit turbo monté entre le carburateur et l’admission. Cet ensemble très compact délivre 105 CV et un couple de 15,8 mkg, suffisant pour la légère Colt (800 kilos). Ses trains roulants renforcés et son freinage bien dimensionné s’avèrent payants sur la route d’autant que le moteur est plein d’entrain et ne souffre d’aucun temps de réponse. Seul bémol, la motricité vite mise à mal (roues de 13 pouces !) mais qui est meilleure avec le kit proposé en option.

Bon, en dénicher une ne va pas être une mince affaire ! Peu connue, négligée, la tâche s’annonce ardue. Elle est très fiable (c’est bien une japonaise) mais le turbo est à surveiller tout comme il faut s’assurer qu’elle soit complète, les pièces spécifiques sont introuvables. Sa cote a bien augmenté avec l’engouement des GTI et des modèles « rares ». Il y a dix ans, il fallait compter autour de 1500 euros, aujourd’hui on est autour de 6 à 9 000 euros pour un modèle en très bel état… Bonne chasse !

Investissez, il n’est pas trop tard !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

 

Pin It on Pinterest