Pour beaucoup c’est encore une jeunette. Mais l’histoire a démarré il y a maintenant plus de 25 ans, eh oui, le temps passe vite. Soyons clair, il n’y a guère de chance pour que vous en croisiez une un jour et il est assez improbable d’en trouver une dans vos petites annonces préférées. Enfin, pas tout à fait puisqu’en ce jour, un marchand de voitures d’exception (classic driver) en propose une à la vente aux Etats-Unis, sans indication de prix bien entendu. Cette incroyable voiture a tout pulvérisé sur son passage. Les supercars existaient déjà mais c’est un véritable ovni qui a débarqué sans crier gare en 1993, date de sa présentation. La McLaren F1 est le projet un peu fou de l’écurie de F1 de la marque qui a décidé de se lancer dans le projet d’un routière ultime en 1989. cette année là est créée l’entreprise McLaren Cars Ltd. et une équipe composée de Mansour Ojjeh, Ron Dennis, Bob Hillman, Gordon Murray et Creighton Brown démarre le projet. Le Le “maître à penser” n’est autre que Gordon Murray et le design sera le fait de Peter Stevens. Pour l’occasion, une usine flambant neuve est construite à Woking, face au siège de McLaren.

Elle constitue le meilleur de ce que permet la technologie de l’époque pour une voiture destinée à la route. La coque est en fibre de carbone mais elle se passe d’ABS, pour une meilleure expérience de pilotage. On sent bien que si la légèreté recherchée a conduit à l’utilisation de matériaux techniques et coûteux, le choix d’une grande pureté a été aussi dans les préoccupations de l’équipe. Le moteur d’origine BMW est atmosphérique et délivre, pour une cylindrée de 6L, la puissance de 627 cv ! Avec un poids de 1140 kilos, vous pouvez imaginer que tout ce qui roule va être littéralement “atomisé” par cet engin hors du commun. C’est le poids de la nouvelle Alpine A 110 qui n’a que 252 cv…! La vitesse de pointe est de 391 km/h et le 0 à 100 ne prend que 3,4 secondes. Ce dernier chiffre est celui d’une Ferrari GTC 4 Lusso de puissance proche mais affichant 1900 kilos sur la bascule. En effet, notre McLaren ne dispose que d’une boite manuelle à 6 rapports et n’embarque pas de “launch control” et autres système de gestion de la motricité. C’est dans ce domaine que les choses ont beaucoup évolué mais cette merveilleuse Ferrari n’apporte pas l’incroyable plaisir et l’immense facilité d’un engin de 1140 kilos.

Elle ne sera produite qu’en 106 exemplaires dont 64 F1 de route, cinq LM taillées pour la piste, 28 versions pour la course et quelques prototype (XP, GT, XP GT, XP LM). Avec ses trois places de front dont celle centrale avancée du conducteur, elle étonne mais délivre une expérience hors du commun. Le soin du détail est extrême comme les feuilles d’or servant à protéger l’habitacle de la chaleur. Elle est tellement aboutie qu’elle rafle les 24h du Mans en 1995 ! A peine croyable pour une “routière”. Le prix de l’époque était autour de 800 000 euros sans aménagements spécifiques. Aujourd’hui on tourne autour de 20 millions d’euros…Arrêtée en 1998, elle n’aura de descendantes que bien pus tard. Les versions d’aujourd’hui restent aussi au meilleur niveau mais la concurrence est bien plus présente. Alors, vous craquez ?

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest