C’était la grande époque des rallyes ! Nous sommes dans les années 1990 et cette discipline a encore le vent en poupe avant que les droits commerciaux ruinent toute passion ou presque chez les amateurs du genre. Et à l’époque, il n’était pas possible pour un constructeur de se contenter de mettre quelques autocollants sur une sage berline pour en faire homologuer une version course. Si bien que cette époque bénie a vu fleurir des Lancia HF, Audi Quattro et autres bêtes suivies par de gentilles compactes totalement délurées. C’est le cas de cette petite et assez méconnue Mazda 323 GTR. Un patronyme devenu iconique chez Nissan qui a aussi produit, dans la même période sulfureuse, une Sunny GTI R. La petite Mazda 323 a donc subit une cure de vitamines pour la circonstance et a été produite à 2 200 exemplaires pour homologation, dont seulement 200 pour la France. En dehors d’un pare-choc percé de toutes parts, de jantes spécifiques et d’un petit becquet, rien de spectaculaire.

Sous le capot, en revanche… Pour afficher des prétentions sérieuses en rallyes, Mazda reprend le bloc 1,8L à 16 soupapes que l’on retrouve dans la MX5 NA (première série) mais lui adjoint quelques modifications (soupapes au sodium, arbre à cames allégé, lubrification renforcée, collecteur spécifique) et surtout, lui greffe un turbo monté sur roulements à billes. Avec un gros échangeur, et en dépit d’un catalyseur obligatoire en Europe, il offre 185 cv (210 au Japon) et un couple de 235 Nm. De quoi donner des ailes à cette Mazda de 1200 kilos. Un poids peut-être élevé en 1992, lors de sa présentation, mais rappelons qu’elle fait aussi appel à une transmission intégrale avec deux visco-coupleurs avec une prépondérance (57%) sur le train arrière. Les performances sont au rendez-vous et même si elle n’aura pas le succès de la version précédente en course (323 4WD).

Relativement discrète (voyez une Lancia HF ou une Escort Cosworth…), la Mazda l’est tout autant en collection. Avec 200 exemplaires, on s’y attendait un peu ! La cote est autour de 11 000 euros pour un bel exemplaire, mais étant donné qu’elle est aux abonnés absents dans les annonces, difficile d’en dire plus. Quoi qu’il en soit, une belle version d’origine, complète et en état est un très bon achat au regard de l’intérêt croissant porté aux youngtimers et aux ex reines des rallyes !

 

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

 

Pin It on Pinterest