Pas la peine de sortir le chrono aujourd’hui dans Piston Collection, le mètre ruban peut-être ! Ce drôle d’engin à la bouille fort sympathique n’a pas été conçu pour la compétition c’est une évidence (enfin, il peut y avoir un doux dingue qui lui aurait greffé un V8…allez savoir). Non, l’Isetta a été produite après la seconde guerre mondiale pour répondre à un besoin de déplacements courts à très bas prix. Après, plus petit, c’est le scooter ! Mais ce que l’on imaginait pas…ce sont ses résultats en course ! En 1955, elle remporte les trois premières places des Milles Miglia, à l’indice de performance tout de même.

Cette drôle de voiture à trois ou quatre roues a été conçue par Iso-Rivolta en Italie au début des années 50 et présentée en 1953. Elle se vend mal et la concurrence des scooters lui vaut d’être revendue à plusieurs constructeurs. Ainsi, Velam en France, Romi au Brésil et BMW en Allemagne puis aux Etats-Unis vont produire ce « pot de yaourt » improbable. Mise au point en Italie avec sa seule et unique porte sur la face avant, elle embarque un deux temps bicylindre de 198 cm3 et 9,5 CV (le demi, ça compte !). En France et en Italie ensuite, elle va utiliser un moteur Puch deux temps toujours de 236 cm3. Pour BMW ce sera toujours un bicylindre mais quatre temps de 245 cm3 issu des motos de la marque.

L’on rencontre plus facilement la BMW qui s’est, elle, très bien vendue. Le marché est plus porteur en Allemagne qu’en Italie où le scooter truste les ventes. Elle débarque donc en 1955 sous sa propre production mais la concurrence est rude, en particulier avec Messerschmitt. Dès la seconde année de production, le quatre temps BMW passe à 300 cm3 (l’Isetta 300) et les commandes décollent. Cela ne va cependant pas empêcher BMW d’avoir quelques soucis à amortir le coût de production de l’engin, volontairement proposé à bas prix. Et malgré une refonte avec des tarifs plus élevés en 1958, la production doit cesser en 1962 avec 161 728 unités au total. La cote est autour de 25 000 euros, mais certaines affichent presque le double ! Autant dire que le rapport prix/puissance n’est pas “transcendant” !

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest