En ce jour de commémoration du 75ème anniversaire du débarquement en Normandie, je ne vous parlerai pas une nouvelle fois de la célébrissime Jeep mais d’une autre voiture bien plus méconnue mais qui, assez étrangement, a participé à la victoire. Elle n’a sans doute jamais connu un champ de bataille (ou involontairement !) mais a décimé un nombre certains d’officiers nazis à elle toute seule ! Cette voiture étrange aura connu un sort singulier lors du second conflit mondial. La Tatra T77a a été développée en 1934 en Tchécoslovaquie et présentait des caractéristiques peu courantes à l’époque. En plus d’une ligne très aérodynamique, elle embarquait un V8 à refroidissement à air de 3,4L et 75cv. Elle a été suivie en 1936 par la T87 avec 10cv supplémentaires et une vitesse de pointe de 160 km/h.

Le Reich a vite adopté cette sacrée voiture après l’invasion de la Tchécoslovaquie en pouvant profiter des toutes nouvelles autoroutes construites sous Adolf Hitler. Mais si la Tatra disposait d’une suspension totalement indépendante et de l’utilisation massive d’éléments en aluminium et en magnésium, le V8 à chambres hémisphériques et carter sec était logé en porte à faux arrière… Cette disposition alliée à une puissance confortable rendait l’engin très délicat à conduire à grande vitesse. Et les accidents se sont multipliés et de nombreux officiers du Reich y ont laissé leur peau ! Au point que cette voiture était surnommée « l’arme secrète » par les alliés !

La légende dira aussi qu’Adolf Hitler aurait interdit à ses officiers d’utiliser cette voiture mais son histoire ne s’est pas arrêtée là. La fameuse Coccinelle de Volkswagen conçue par Ferdinand Porsche et commandée par Hitler s’inspirait tellement de cette incroyable Tatra T87 qu’un procès eu lieu après la guerre. Petite revanche de Tatra, la firme gagné ce procès et empoché 3 millions de marks…

La Tatra sera produite jusqu’en 1950 à 3046 exemplaires. Cette voiture révolutionnaire et très en avance sur son époque est aujourd’hui très recherchée…et très chère. Si la cote est autour de 115 000 euros, un bel exemplaire se vend le double aujourd’hui. Autant dire que c’est encore une belle revanche pour cette voiture dessinée par Paul Jaray, l’un des pionniers du design « Streamline » dans l’automobile…

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest