Les enfants, jeunes et même moins jeunes, adorent. Les licornes sont “tendance” mais pour les amateurs de voitures anciennes, La Licorne est aussi un marque française aujourd’hui disparue. Pour cette spéciale dédicace à Lucie (qui se reconnaîtra), il me fallait évoquer l’histoire assez singulière de cette marque. Elle a été crée en 1901 sous la dénomination Corre du nom de son créateur, Jean-Marie Corre (Société française des automobiles Corre). Comme tous à l’époque, en passant du cheval à la voiture automobile et au vélocipède, l’entreprise produit des tricycles et des quadricycles à moteur. Des monocylindres qui avaient alors permis au pilote Waldemare Lestienne de gagner quelques courses. Ah déjà le parfum de la compétition…

Il semblerait que l’adoption du nom La Licorne viennent des armoiries de ce pilote qui va ensuite faire un procès ruineux à Corre. Waldemare Lestienne rachète alors, nous sommes en 1907, l’entreprise en abandonnant définitivement le nom de Corre. L’histoire retiendra aussi que le frère de Waldemare, Robert, qui avait repris l’entreprise dans les années 30 a été assassiné par les allemands en 1944 dans le bois de Bougival. Après la guerre, l’entreprise sera rachetée par Bugatti et arrêtera la fabrication de voitures en 1949 avant d’être reprise par Berliet. Elle cessera toute activité et disparaîtra en 1960. La production avait tout de même compté autour de 200 modèles différents et plus de 30 000 exemplaires au total.

Une version étonnante est sans doute la Rivoli de 1937, soit en fin de vie de la marque. Il s’agissait, après l’effondrement de 1929, de sauver les production et La Licorne s’allie alors à Citroën. La Rivoli est une caisse de Traction posée sur un châssis classique à propulsion La Licorne ! Elle est aussi dotée d’un moteur 1,5 L maison et d’une finition bien plus luxueuse que la Citroën. Elle rassurera les “conservateurs” un peu déroutés par la modernité de la Traction mais avec la guerre Citroën cessera de fournir les caisses et même les moteurs qui avaient remplacé le moteur maison. La cote est faible (autour de 8 000 euros) mais le modèle étant rare, il faut près du double pour un bel exemplaire. Pour faire parler dans un rassemblement, c’est un excellent choix ! Vive les Licornes !

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

 

Pin It on Pinterest