Quelque peu baroque ! C’était le carrossier à la mode, particulièrement avant guerre. Le jeune Giuseppe Figoni, né en 1892, quitte l’Italie pour la France et y fat l’apprentissage de la carrosserie comme tôlier formeur. Particulièrement doué, le jeune Italien crée son entreprise en 1923 à Boulogne Billancourt (rue de l’église) et se taille vite une sacrée réputation. Il va d’abord s’attaquer à la compétition en carrossant des Delage, des Delahaye ou des Alfa Roméo. Mais aussi rapidement des voitures de tourisme et non des moindres comme des Bentley, Bugatti, Hispano-Suiza, Salmson et bien d’autres. Comme le voulait l’époque, les constructeurs automobiles vendaient des châssis et des mécaniques que l’on pouvait envoyer chez le carrossier de son choix et Figoni était très demandé.

Il va d’ailleurs s’agrandir en 1935 en s’associant avec un autre italien, financier de son état, Ovido Falaschi, et crée donc la société “Carrosserie Figoni & Falaschi”. Le dessin est fastueux, un peu baroque en effet, et le souci du détail omniprésent. Tout cela en cédant à la mode de l’aérodynamisme qui va dicter des formes élancées, élégantes et majestueuses. C’est la période faste de l’entre deux-guerre même si la crise de 1929 va porte un premier coup à l’entreprise. Mais la flamboyance de ces carrosseries est telle que les clients vont vite revenir…mais la seconde guerre mondiale va marquer, évidemment, un vrai temps d’arrêt.

Autre phénomène, qui va toucher aussi tous les autres carrossiers qui deviendront par la suite des designers, celui de la construction automobile. Progressivement mais relativement rapidement, les voitures vont adopter les caisses autoporteuses et le travail des carrossiers indépendants va complètement changer. Ceci d’autant plus que de nombreuses marques prestigieuses ne se remettront pas du conflit. Après la guerre Figoni & Falaschi vont encore travailler un temps pour Citroën, Simca ou Renault, puis se consacrer à l’entretien des voitures. L’entreprise va devenir agent Lancia en 1961 puis concessionnaire en 1975 pour la même marque italienne. Rendus célèbres par leurs carrosseries dites “goutte d’eau”, leurs dessins seraient à l’origine signés de Géo Ham (Georges Hamel, peintre et illustrateur).

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest