Djet, dans l’ombre de l’Alpine

Cette très jolie, et minuscule, voiture a eu un destin singulier dans l’ombre de la reine de l’époque, la Berlinette Alpine. La Djet est née de la course, dans le même « cercle » que l’Alpine puisque, comme elle, elle fait appel à une carrosserie en fibre de verre de chez Chappe et Gessalin. Charles Deutsch et René Bonnet conçoivent donc à l’aube des années 60 une berlinette embarquant un moteur Gordini qui s’illustre en course en remportant, par exemple, sa catégorie aux 24 heures du Mans 1963. Les deux associés se séparent néanmoins en 1961, Charles Deutsch collaborant avec Panhard en créant la marque Panhard CD et René Bonnet sa propre marque sous son nom.

C’est donc ainsi qu’arrive en 1962 au salon de Paris la René Bonnet Djet qui a abandonné son châssis tubulaire pour une châssis poutre…comme l’Alpine. La Djet reçoit donc un moteur Renault « Cléon » de 996 cm3 préparé par Amédée Gordini et développant 90 CV. Une version moins pointue, la 1, affiche 1108 cm3 et 70 CV, 80 CV dans la 2 et la 3, puis retour au 996 cm3 avec 100 CV dans la 4. Avec une ligne très profilée et un poids qui oscille entre 540 et 740 kilos, elle fait parler la poudre avec une agilité exceptionnelle. Mais la voiture ne se vendra qu’à 198 exemplaires et en 1964, Matra qui a repris la fabrication des carrosseries rachète René Bonnet en faillite tout en continuant à produire la Djet…qui devient donc…Matra Djet !

Modifiée sur pas mal de points, elle reste malgré tout une Djet et va recevoir de nouveau le 1108 cm3 avec 70 ou 95 CV puis, sur la version 6, un 1255 cm3 de R8 Gordini qui envoie 105 CV dans le frêle esquif. Très sportive, elle connaîtra un peu plus le succès avec 1495 exemplaires produits sous la marque Matra, et ceci jusqu’en 1968 avant l’arrivée de la 530. La cote des Matra Djet varie entre 40 et 55 000 euros, soit la moitié d’une Alpine mais avec autant de plaisir. Cette inconnue voit ses prix grimper encore. Les René Bonnet varient de 40 000 (1108 cm3) à 60 000 euros (996 cm3 80 CV). Il est encore temps de s’en procurer une…

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest