Citroën C6 discrète première de cordée

Dans l’automobile il y a toujours des premières. La première six cylindres pour Citroën ce sera la C6 présentée en 1928 au salon de Paris. C’est toutefois une semi-nouveauté puisqu’elle dérive étroitement de sa petite sœur la C4. Elle dispose toutefois d’un capot plus long pour accueillir ce bloc plus encombrant et pas mal d’accessoires « luxueux ». Effectivement l’ambition de Citroën est d’aller chercher une clientèle plus aisée. Disposant non moins de onze types de carrosseries (entre fermées et ouvertes), elle ne sera pas un succès pour la marque. Le « luxe » n’était pas le créneau habituel de Citroën et cette exigeante clientèle n’étant pas forcément prête à acquérir une « simple » évolution de la plus populaire C4.

Mais certains sont aussi allés, et c’était courant à l’époque, faire habiller ce châssis et ce moteur chez quelques carrossiers talentueux comme Labourdette, Van Vooren, Letourneur et Marchand, Chapron (déjà…). Cette C6 va aussi évoluer en C6E, plus large et imposante, en C6F et surtout en C6G en 1931 qui apporte une évolution majeure à l’automobile, le moteur « flottant » qui permet d’éviter au maximum les vibrations. Une technologie reprise sur tous les véhicules ensuite…

Mais l’on gardera réellement la C6 en mémoire au travers de sa déclinaison chenillée réalisée par Kégresse-Hinstin en 1931. Sept autochenilles vont alors réaliser la croisière jaune en Chine entre avril 1931 et mars 1932. Une sacrée aventure dont on parle encore aujourd’hui mais qui n’aura pas servi la C6, stoppée en 1932 après seulement 11 000 exemplaires. La cote des berlines se situe un peu en dessous des 20 000 euros mais les Torpédos sont à 30 000 et les plus rares cabriolets et roadsters à 50 000. La cote est stable mais le plaisir est bien réel, surtout sur les versions 6G dotées du fameux moteur flottant…

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest