Si Tintin a roulé avec dans la BD “Tintin au pays de l’or noir”, il y a déjà un petit moment que la Citroën 5HP a disparu des radars. Et pour cause, elle fait partie des populaires d’avant guerre, produite entre 1922 et 1926. Elle va pourtant être un tournant décisif pour Citroën à l’époque. Alors que le gouvernement incite à la production de cycle cars par des incitations fiscales, André Citroën mise sur une petite voiture avec deux originalités dans sa diffusion. La première c’est une campagne publicitaire faite en direction des femmes, bien peu courante à l’époque, et la seconde c’est la création d’une société de crédit pour faciliter l’achat de ce modèle ! La petite 5HP type C démarre doucement en 1922 mais va voir sa diffusion décoller rapidement. Elle sera produite à 83 000 exemplaires environ en 4 années, un record. Malgré cela, sa rentabilité sera loin d’être assurée…

C’est donc bien une petite voiture légère (545 kilos) équipée d’un moteur 4 cylindres de 856 cm3 et 11 cv qui l’anime. Elle est d’abord uniquement commercialisée en version Torpédo 2 places puis se voit complétée d’une version Cabriolet 2 places plus luxueuse début 1923.  A la fin de cette même année une version torpédo 3 trois places (nommée trois places « décalées” ou à “strapontin”) vient en renfort. Elle sera remplacée fin 1924 par une nouvelle torpédo 3 places fixes cette fois-ci, disposées en “trèfle”, ce qui vaudra (improprement) ce surnom à toute la gamme. Dépourvue de freins sur l’avant, avec un accélérateur central (entre le frein et l’embrayage), elle ne se laisse pas facilement dompter par le conducteur d’aujourd’hui.

Elle ne fait pas partie des stars d’avant guerre dessinées par de grands carrossiers mais fait incontestablement partie de l’histoire, et de celle de Citroën bien entendu. Elle cessera d’être produite en 1926 sur une décision d’André Citroën, alors attaché à préparer la B14 qui arrivera un peu plus tard. Sur les 83 000 exemplaires produits, il en resterait environ 2 à 3 000. Beaucoup ont terminé dans les champs en utilitaire ou pour pièces. Elle cote aujourd’hui entre 13 et 17 000 euros et ne progressera plus. Mais ces ancêtres ont du charme même si rouler avec aujourd’hui est assez compliqué. La vitesse de pointe s’arrête à 60 km/h…

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest