Le musée de l’automobile de Mulhouse a une histoire bien singulière. J’étais ravi d’y retourner, l’ayant vu il y a quelques années mais je voulais surtout revenir sur une marque et un modèle emblématique. Les frères Schlumpf (Hans et Fritz) ont fait leurs affaires dans le tissage de la laine dans les années 30. Mais Fritz a une passion secrète et commence en 1961, alors que les affaires le lui permettent, à collectionner des voitures anciennes. Pas une “petite passion”, non, Fritz achète en quantité en faisant appel à des “rabatteurs”. Entre 1961 et 1963, il n’en achète pas moins de…200 ! Vous connaissez sans doute la suite de l’histoire, bien moins glorieuse. Les usines vont mal, les frères sont accusés de siphonner les fonds de l’entreprise pour leurs voitures et leur projet de musée. L’usine ferme, un procès s’ouvre et après bien des péripéties, le musée verra le jour pour s’appeler aujourd’hui “Citée de l’Automobile”.

Les frères Schlumpf traînent aussi une sacrée réputation dans les transactions de rachat d’automobiles de collection, mais leur passion va les entraîner à enrichir un exceptionnel patrimoine de Bugatti, il est vrai que le constructeur a ses quartier en Alsace, à Molsheim. Pour revenir à un modèle en particulier, je voulais vous dire quelques mots de la Type 35 de ce constructeur parce que c’est elle qui a forgé la légende. Avec une recette chère aussi à Colin Chapman en Angleterre bien plus tard, la maîtrise du poids, Ettore Bugatti présente en 1924 une voiture exceptionnelle. La type 35, destinée à la course principalement même si des versions routières existeront (35A par exemple), offre un 8 cylindres sophistiqué, un châssis léger et d’une finition spectaculaire, des jantes en aluminium intégrant les tambours de freins, bref, il faudrait une encyclopédie entière pour détailler le soin et l’innovation apportés à cette “bête de course” qui développe 100 CV à 6000 tr/mn et file à 184 km/h.

Elle va évoluer avec des versions successives (Type 35, 35A, 35C, 35T, 35B, 37, 37A, 39 et 39A) et va glaner près de 2000 victoires en compétition ! Un palmarès inégalé qui va asseoir pour toujours la légende de Bugatti. Inutile de vous dire que les transactions sont plus rares que celles des Tractions ou des 2 CV…c’est aussi cela la légende. La 35 a été produite à 38 exemplaires, et l’ensemble des évolutions au total à 640 unités. Les prix naviguent à plusieurs centaines de milliers d’euros en fonction du pedigree de l’auto. La Citée de l’Automobile de Mulhouse en offre une belle brochette au visiteur, entre autres merveilles. Alors si vous passez par l’Alsace, pas question de passer à côté…

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

 

 

 

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest