Ce n’est pas la première du nom, mais c’est elle qui a ouvert le bal des six cylindres chez les M3. La BMW M3 code E36 va en effet sortir du cadre de la voiture de route nécessaire à une homologation en compétition pour devenir un modèle sportif de la gamme des séries 3. Elle va pointer le bout de sa calandre au salon de Paris 1992. Celle qui succède donc à la E 30 affiche une ligne moderne très différente de son aïeule. La M3 arrive en version coupé avec des armes de guerre, tant au niveau de la carrosserie que de la mécanique. Dans sa fameuse robe « Jaune Dakar », elle affole les rétines avec son bouclier très ouvert, ses bas de caisse et son diffuseur arrière. Mais l’ensemble reste sobre, surtout si on le compare à une Sierra Cosworth première du nom…

Sous le capot officie un petit bijou. Le six cylindres en ligne dénommé S50B30 conçu chez BMW Motorsport et qui développe 286 CV à 7000 tr/mn et un couple de 32 Nm à 3 800 tr/mn. De quoi affoler les chronos et ravir les mélomanes. Une puissance un peu supérieure aux Porsche 911 3,6L et aux Honda NSX…ce qui va créer la pagaille dans la catégorie. En effet, la BMW affiche des prétentions sportives bien supérieure à son prix en comparaison de la concurrence de l’époque. Après une rare série GT portée à 3,2L, arrive la suite en 1995. La M3 « Evo » passe donc à cette mécanique de 3,2L et 321 CV à 7400 tr/mn ! La concurrence est KO…

Dérivée en berline et en cabriolet, la M3 E36 va assoir la réputation de BMW de très belle manière. Il y aura aussi un certain nombre de dérivés « spéciaux » destinés à la compétition (M3 Lightweight, CSL, R, GTR) avant qu’elle ne passe la main à la E46, toujours avec un six cylindres. Aujourd’hui la cote est à 22 000 euros mais les beaux exemplaires se négocient autour de 30 000 euros. Les GT sont à bien plus de 50 000 et tout ce petit monde (surtout les coupés) est promis à un très bel avenir en collection. Pas de souci pour la corrosion mais les précautions d’usage s’imposent pour ce qui est des sportives en général…et fuyez le tuning !

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest