Voulue bourgeoise et puissante, aux côtés de la non moins célèbre 323 i, la BMW 528 i type E12, elle va aussi trouver sa clientèle chez les truands. Jacques Mesrine l’adoptera même si elle ne lui portera pas forcément chance. Il y finira truffé de plombs par les hommes de Broussard. La première série 5 qui va remplacer la familiale 1500 est toute nouvelle et la marque bavaroise en bonne santé financière va investir dans cette voiture, et cela se voit. Les lignes typiques sont équilibrées et élégantes mais classiques. Elle reprend aussi les quatre phares ronds et le double haricot de calandre, typique des BMW, encore aujourd’hui.

Apparue en 1972, elle fixe les nouveaux standards en tenue de route, confort, qualité et motorisations, même si les plus modestes restent bien sages. Les premières 518 et 520 adoptent des quatre cylindres avant de passer au six pour la 520i. La 528, elle, arrive en 1975 avec un carburateur et développe 165 CV et vient ainsi coiffer la gamme. Elle évolue un peu en puissance en 1976 avec 170 CV avant d’adopter l’injection en 1977 et culminer à 177 CV et atteindre 200 km/h. Une autre évolution mécanique lui permet d’offrir 184 CV en 1978. Elle peut être aussi dotée d’une boîte courte, indispensable au regard de la longueur des rapports de la boite normale afin d’éviter des consommations et une puissance fiscale pénalisante…

Elle sera produite jusqu’en 1981 mais devra céder sa place de haute de gamme à la M 535i apparue en septembre 1979. Mais la 528 i s’est déjà taillé une belle réputation au sein des berlines sportives. Fiable mais tout de même sensible à la corrosion, elle voit sa cote s’accélérer. Comptez environ 16 000 euros pour une 528 et au moins 20 000 euros pour une 528 i. Pour la petite histoire, celle de Mesrine avait été mise sous scellé dans une casse parisienne et fut seulement détruite en 2007… Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

Pin It on Pinterest