C’est en 1965 que Volkswagen vient prendre le contrôle du groupe Auto-Union alors détenu par Mercedes. Dans ce rachat Volkswagen envisage de pouvoir produire une berline populaire de milieu de gamme. Dans le panier de la mariée il y a la DKW F102, dont la production a démarré en 1963 et correspondant à ce segment, mais elle ne dispose que d’une mécanique à deux temps plutôt dépassée à l’époque. Toutefois un moteur 4 cylindres commandé par Mercedes fait aussi partie du paquet et il va alors équiper cette DKW qui devient pour l’occasion une…Audi ! L’une des marques du groupe Auto-Union va donc produire cette berline plutôt élégante et dotée de belles surfaces vitrées. Il n’a pas été sans peine de faire entrer ce bloc de 1,5L dans le compartiment moteur prévu pour le petit deux temps, au point qu’il se trouve incliné à 40°, évitant ainsi d’avoir à retoucher au capot…

La dénomination, simpliste, reprend le niveau de puissance de la mécanique, ce sera donc…une Audi 60 ! En interne, elle prend le code F103, et sous ses airs de berline bien classique, elle reçoit de freins avant à disques, pas si courant à l’époque. Equipée d’une boite 4 vitesses bien étagée, elle est assez à l’aise sur la route. Proposée en berline quatre portes, en break deux portes (eh oui…) et en berline deux portes, elle évoluera légèrement et passera en version 75 et 90 (toujours la puissance réelle) pour aller chasser sur les terres de BMW…déjà !

Produite à 426 853 unités, elle sera un succès pour Audi et pour le groupe Volkswagen qui s’apprête alors à produire l’Audi 100. La 60 et ses variantes terminera sa course en 1972. Si la cote (LVA) est à 6 000 euros, il faut plutôt tabler sur un petit billet de 10 000 euros pour un beau modèle en état. Oui, la rouille peut largement s’inviter (c’est une Audi mais de…1965 !) et mettre à mal la caisse de cette gentille berline. Une occasion de rouler un peu décalé, le modèle n’étant pas trop courant en France.

Il n’est pas trop tard, Investissez !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. pistoncollection.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une analyse pointue du monde de la collection automobile. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.pistoncollection.com.»

 

Pin It on Pinterest